CONTACT

Le contenu est ROI

Alexandra Hamel

Alexandra Hamel

*Cet article correspond à la 6e étape de notre dossier « Comment démarrer une entreprise en ligne? »

Une fois le gabarit de votre site monté, il vous reste à intégrer le contenu rédactionnel et visuel. Pour ce qui est des photos, on ne lésine pas sur la qualité. Rien de moins pro qu’un site avec des images pixelisées et disparates. On privilégie du matériel original, mais si ce n’est pas possible, on peut trouver des photos libres de droits sur des banques d’images gratuites comme Unsplash et Pixabay. Du point de vue rédactionnel, on opte pour la qualité versus la quantité en s’efforçant de rester concis et clair. On organise le texte de façon hiérarchique en gardant les éléments les plus importants dans les titres et en début de paragraphe, tout en divisant les blocs de texte pour en faciliter la lecture. 

Assurez-vous que chaque bloc de contenu original renvoie à un appel à l’action clair. Les appels à l’action (call to action en anglais) sont des boutons qui indiquent à vos visiteurs où ils doivent cliquer pour poursuivre la navigation (en savoir plus, réservez, achat, etc.) pour une expérience de navigation fluide. 

Au sujet des appels à l’action, si possible, pensez à faire un appel de valeur. Plutôt que d’intégrer un bouton qui s’appelle « achetez maintenant », on peut penser à une proposition de valeur telle que « Faites-vous plaisir » ou « Obtenir mon premier mois gratuitement ». 

Finalement, une section blogue où vous partagez votre point de vue d’expert par le biais d’articles peut aider à vous bâtir une communauté et, du même coup, la tonne de mots clés qu’elle contient aidera au référencement de votre site. 

Si vous vendez des produits, les titres que vous leur donnez sont également d’une grande importance, car ce sont eux qui servent principalement à nourrir le référencement organique de la page vers les moteurs de recherche. En gros, ce sont vos principaux mots clés, ceux qui ont le plus de poids pour Google, alors réfléchissez-y bien en fonction des mots que vos acheteurs types taperont dans la barre de recherche lorsqu’ils feront une recherche en lien avec vos produits ou services en ligne. 

Ce n’est malheureusement que la pointe de l’iceberg en ce qui concerne le référencement organique, car il existe près de 200 critères que l’algorithme de Google considère. Ne vous découragez donc pas si vous ne voyez pas votre site apparaître sur la première page de Google dès le premier mois. Cela peut prendre du temps. Plus vous avez de liens externes (backlinks) qui pointent vers votre site, plus vous aurez la chance de remonter les échelons. Encore là, ça dépend de votre industrie (bonne chance pour déloger Nike, Adidas ou Reebok si vous vendez des souliers de course !). Il existe des experts SEO qui ne se consacrent qu’à ça. C’est vous dire à quel point tout ça est presque un art, qu’il faut savoir développer et maîtriser. 

La première année, comme vous n’aurez pas encore assez de notoriété, il vous faut vous activer à faire du bruit et miser davantage sur une stratégie publicitaire que sur le référencement des engins de recherche. Bref, allez vers les gens, n’attendez pas qu’ils viennent à vous !

Étape 7: De l’art de maîtriser la publicité et le marketing numériques

Alexandra Hamel

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *